Pendant notre Festival International de Musique Mécanique vous avez pu admirer  2 magnifiques Limonaires

Un limonaire est un instrument à vent mécanique. La différence fondamentale entre les orgues de foire et les orgues de barbarie tient surtout à leurs tailles mais aussi à la complexité des dispositifs qui les composent mais tous deux sont des orgues mécaniques.

L'orgue de foire limonaire de la marque Limonaire frères (en) est un orgue de foire de grande taille, encombrant et très pesant qui n'est transportable que sur une plateforme tractée. "Mécanique-pneumatique" à l'origine (une commande pneumatique actionne la partie mécanique), il est actionné comme tout orgue mécanique par un volant mu soit par une manivelle (rare vu la taille de l'instrument), par une machine à vapeur (courant sur les manèges du début du xxe siècle) ou par un moteur électrique pour les modèles les plus récents. Quant à l'orgue de barbarie, c'est un instrument portable à dos d'homme et souvent posé sur un chariot lors de son utilisation. Il est manié dans l'imagerie populaire par un tourneur de manivelle qui peut s'en servir comme accompagnement de chansons ou comme instrument de récital, mais il peut être lui aussi motorisé voire informatisé.

Limonaire1 était le nom d'une grande famille de facteurs d'orgues de manèges et d'instruments automatiques, fondée en 1840. Leur nom était très célèbre pour l'importance et la qualité de leur production. Contrairement à l'usage populaire français, « limonaire » ne doit pas être utilisé comme nom générique de n'importe quel orgue de foire (Gavioli, Marenghi, Gaudin, Mortier, Ruth, Brüder, Wellerhaus, Mückle, Frei, Wurlitzer...) parfois très différents dans leur fabrication et leur mécanisme. Par contre, on dit « un limonaire » lorsqu'il s'agit d'un orgue de marque Limonaire ou « un gavioli », « un mortier », etc... lorsqu'il s'agit de l'une ou l'autre de ces marques.

Dans l'ancienne abbaye de Collonges-au-Mont-d'Or, le chef cuisinier Paul Bocuse possède une collection d'orgues de foire et de barbarie dont un « limonaire » et un « gaudin », qui sont actionnés sur demande préalable des clients.

En Belgique francophone, le limonaire est appelé « viole ».

 installation_du_limonaire__par_nos_ami_allemand_ 

 

 

 

limonaire_de_M_gerbet_